image1.JPG
zusammen-essen2.jpg
drei-freunde.jpg
wie-alles-begann.jpg
image1.JPG

Un plaisir naturel


Une cuisine du terroir réinterprétée

SCROLL DOWN

Un plaisir naturel


Une cuisine du terroir réinterprétée

 

Aux Trois Amis

Depuis maintenant plus de 100 ans, ici en haut à Schernelz, au milieu du chemin des vignobles entre Bienne et la Neuveville, il n’est question que d’une chose : de repas conviviaux entre amis – et cela dans une ambiance raffinée.

L’île Saint-Pierre regarde vers les hauteurs depuis les eaux d’un bleu intense du lac de Bienne. Le Jura, impressionnant, vous regarde d’en haut. Le regard vagabonde jusqu’à l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Les vignes voisines invitent à se régaler. Et au milieu de tout ça, le restaurant Aux trois amis.

En juin 2016, avec un nouveau concept et beaucoup de tradition au cœur, il a été rouvert par Cynthia Lauper, Marc Joshua Engel et Daniel Lauper.

 
zusammen-essen2.jpg

Manger ensemble


Plein de caractère, gai et sans complication

Manger ensemble


Plein de caractère, gai et sans complication

Chez nous, 90 % de ce qui arrive sur la table provient de la région. Car tout ce qui est nécessaire à un repas agréable en bonne compagnie se trouve ici : le poisson fraîchement pêché dans le lac de Bienne, la viande goûteuse du boucher du coin, le vin savoureux du vigneron voisin, les herbes aromatiques de notre propre jardin…

Toujours frais, toujours de saison, toujours délicieux… avec beaucoup d’amour pour le détail et entre-deux aussi un souffle venu du vaste monde. Comme cela et pas autrement, la cuisine du terroir suisse est réinterprétée et préparée avec beaucoup de passion aux Trois Amis.

De l’enfant jusqu’au grand-père, du héros randonneur au gourmet, chacun se sent bien ici. Que l’on choisisse des filets de féra frits pour se caler à midi ou un menu à plusieurs plats pour le souper accompagné d’un noble cépage – il s’agit surtout de se poser, de profiter, sans chichi ni dresscode.

Une expérience pleine de caractère, gaie et sans complication, dans la plus belle des natures - en été sur la terrasse, en hiver dans la chaleureuse salle à manger – et une hospitalité qui vient du cœur. Car c’est seulement quand nos hôtes se sentent absolument à l’aise - quand les trois amis peuvent les enthousiasmer, que nous sommes contents de nous.

 
drei-freunde.jpg

Les trois amis


Les trois amis


Cynthia Lauper

SOMMELIERE & CHEF DE SERVICE

Manger délicieusement et avec ça un bon verre de vin, c’est pour moi indissociable. Avec la carte des vins, je reste fidèle à notre slogan. Offrir un choix de cépages régionaux est pour moi un privilège mais ici et là, je sers volontiers un vin étranger un peu particulier. Au service, il est très important pour moi que chacun de nos hôtes expérimente son propre voyage dans le plaisir.

marc joshua engel

CHEF DE CUISINE

Une escalope après une belle randonnée dans les vignes ou, le soir, convivialement, un tartare de truite saumonée – avec ma passion pour la qualité, j’aimerais toujours convaincre avec des expériences gustatives réussies. Pour cela, il est important pour moi de toujours essayer de nouvelles choses et d’enrichir constamment l’horizon culinaire de mes hôtes avec de nouvelles interprétations.

Daniel Lauper

MAITRE DE MAISON

 

La cuisine du terroir me tient à cœur mais j’aime aussi l’expérimentation avec de nouveaux goûts… Des produits indigènes, combinés avec des influences goûteuses du monde entier, produisent encore et toujours de merveilleuses explosions gustatives. Et je ne les transmets que plus volontiers à mes hôtes. Selon moi, quand, après une visite chez nous, l’impression que tout était en accord domine, alors l’expérience du plaisir est parfaite.

IMG_4081.jpg
IMG_4431.jpg
wie-alles-begann.jpg

Comment tout a commencé


Comment tout a commencé


Wirtshausschild
 

Le dessin énigmatique sur l’écu du restaurant nous rappelle aujourd’hui encore une histoire qui vaut la peine d’être racontée :

 

Il était une fois trois amis, Virgil Rossel (juge fédéral), le Dr Kaiser de Leutzingen et le Dr Flüeterer de Berthoud. Ils n’avaient pas seulement passé la maturité ensemble mais ils venaient de temps en temps à la pinte de Schernelz, qui s’appelait alors encore “Au coq d’or”, pour parler du passé en l’embellissant et profiter de l’instant présent.

Un soir, alors que les trois compères mangeaient une assiette du soir accompagnée d’un jus de raisin fermenté, qu’ils commençaient à raconter des histoires, à pousser la chansonnette et à célébrer la vie avec exubérance, une idée leur vint d’un rébus qui se trouve encore aujourd’hui sur le blason du restaurant.

Le « o » est le pendant phonétique du mot « aux », le signe voisin est la racine carrée de 9 qui donne « trois » et le grand « A » est complété par le « mi » sur une portée musicale. Mon tout est « Aux Trois Amis ».

Il ne reste que la question de la combinaison de chiffres 2 44 94… Durant ce souper convivial, en date du 24.4.1894, les trois amis avaient décidé de rebaptiser le « Au Coq D’or » en « Aux Trois Amis ». Et jusqu’à ce jour, plus de 100 ans plus tard, ici en haut à Schernelz, nous jouissons encore et toujours du moment présent en bonne compagnie, reliés en pensée aux trois amis.